10 secteurs qui ont de l’avenir

Avec l’évolution des nouvelles technologies, de nouveaux métiers se créent évitant à certains secteurs de connaître la crise. Peuvent être considérés des métiers « d’avenir » des secteurs d’activité qui seraient prochainement impactés par des départs en retraite, des métiers en manque de qualifications spécifiques, ou bien encore des secteurs qui connaitraient des créations nettes d’emploi.

1. L’optique : un métier qui recrute

L’optique est un secteur qui ne connait pas la crise et n’a aucune difficulté pour recruter. Les raisons qui pourraient expliquer cette régularité réside dans le vieillissement de la population qui ne cesse de s’accroître, engendrant ainsi une nécessité d’avoir plus de professionnels de l’optique. Au-delà de ces métiers s’ajoute aussi un besoin humain pour la conception d’équipements d’optique ophtalmique tels que des ingénieurs opticiens, des chercheurs en développement, des ingénieurs matériaux, etc. Universités, écoles privés, centres de formation optique, etc. peuvent offrir des enseignements et permettre aux personnes de trouver rapidement une place dans le monde de l’optique. En fonction de la profession souhaitée, une formation de courte ou de longue durée est à envisager. En revanche, quel que soit le métier choisi dans le secteur de l’optique, des connaissances techniques approfondies seront nécessaires.

2. Le BTP
Autrefois durement touché par la crise, le secteur du BTP repart également particulièrement dans les nouvelles constructions. Parmi les métiers les plus concernés se trouvent : le métier de maçon, plombier, menuisier et électricien.

3. Les métiers d’assistance aux personnes
Le premier secteur qui devrait connaître prochainement une forte dynamique de l’emploi sont les métiers liés à l’assistance aux personnes. Aides-soignants, infirmières, aides à domicile, … ces métiers pourront connaître un fort taux de recrutement dans de nombreux pays dont la France. Une tendance qui peut être expliquée par l’accroissement de la population de plus en plus âgée et dépendante.

4. L’information et les télécommunications
Les embauches dans le domaine des technologies de l’information et les télécommunications devraient s’accentuer dans les prochaines années. Actuellement, il s’agit d’un secteur qui touche tous les domaines d’activité. Avec le développement du web, des sites e-commerce, des smartphones et tablettes, on note une amplification du besoin en nouveauté, d’où l’impact sur le recrutement de personnes aux profils très variés à tous niveaux de compétences : du cycle court (CAP et Bac pro) au cycle long (Bac +5 et Bac +8).

5. Le luxe
Des domaines, comme le prêt-à-porter, restent très fermés. En revanche, d’autres métiers moins connus peinent à trouver des candidats. C’est le cas par exemple de la joaillerie ou la maroquinerie. Les employeurs restent toutefois très exigeants sur les candidats et demandent, en plus d’une formation irréprochable dans le but de pouvoir conserver le « savoir-faire Français », un important investissement personnel.

6. La cyberdéfense
Attentats, piratage informatique de grands groupes internationaux dans le but de faire chanter les sociétés, … les cyberattaques ne cessent de se multiplier ces dernières années. Aujourd’hui, aucune société ne peut être certaine d’être à l’abri d’une attaque, qu’il s’agisse de grands groupes internationaux que de petites entreprises de types PME. Actuellement, la cyberdéfense est devenue l’une des préoccupations principales dans beaucoup de pays. De nombreux postes sont à pourvoir au sein de la défense nationale ou au sein de sociétés privées qui souhaitent protégées ses données confidentielles. Une formation approfondie en informatique (connaissance des différents langages informatiques, intérêt pour les évolutions technologiques, etc.) est indispensable pour envisager une carrière dans la cyberdéfense.

7. L’intelligence artificielle : les nouveaux métiers d’un univers attrayant
L’intelligence artificielle va certainement détruire des emplois, mais elle va aussi en créer de nouveaux qui demanderont d’être très qualifié dans le domaine. Les voies de formations qui permettent d’accéder à ce secteur sont les écoles en informatique qui proposent toutes une spécialisation en intelligence artificielle, les formations en Data Scientist et les écoles d’ingénieurs.

8. Banque et assurance
Malgré un nombre de plus en plus importants de banques en ligne, les banques mutualistes et coopératives connaissent de nombreux départs à la retraite. Les profils commerciaux sont les profils les plus recherchés par les enseignes (chargés de clientèle, chargés d’accueil, …). Le constat est le même pour le domaine de la Finance qui doit aussi faire face à de nombreux remplacements.

9. La vente
Vendeurs et commerciaux sont des profils très recherchés. Il ne s’agit pas seulement de remplacements des départs à la retraite, ce sont aussi de très nombreuses créations de postes. Cette tendance s’explique par une concurrence des entreprises de plus en plus coriaces d’où le besoin de forces commerciales.

10. La restauration
La restauration est le secteur qui peine le plus à attirer, alors qu’il s’agit du domaine qui recrute le plus de candidats aux profils et aux qualifications variés. Une raison peut expliquer cet épuisement de candidatures : le côté saisonnier qui représente deux tiers des embauches.

En conclusion, les secteurs qui recrutent aujourd’hui ne recherchent pas forcément des personnes ayant fait de longues études, mais préfèrent de plus en plus des candidats spécialisés dans des domaines précis et aux compétences très poussées.